Le contrat d’assurance-vie en cas de vie

Le contrat d’assurance

Publié le : 18 janvier 20184 mins de lecture

Le contrat d’assurance en cas de vie est une forme d’épargne qui sera transformée en un capital ou un rentre à une date fixée à condition que l’assurée soit en vie à cette date là. Les contrats d’assurance en cas de vie sont nombreux. Plusieurs critères permettent de choisir le contrat qui correspond au profil de l’épargnant : durée du contrat, options de sortie, possibilités de retrait de fonds en cours de contrat, cotisations, supports…

La durée des contrats d’assurance en cas de vie

Selon les objectifs de l’assuré, il choisira la durée qui lui convient. Cette durée peut être le temps suffisant pour acheter une maison, la date correspondant à l’âge de la retraite…  En général un engagement d’une durée minimale de huit ans est souvent le mieux pour tirer profil des avantages fiscaux d’une assurance en cas de vie. La souscription d’une garantie contre-assurance décès permet la perception de tierce bénéficiaire de prestations financières en cas du décès avant la fin de la durée prescrite du contrat assurance en cas de vie.

Les options à la fin du contrat d’assurance-vie en cas vie

Si, à la fin de la durée du contrat d’assurance, et que l’assuré est encore en vie, le contrat donne sur plusieurs options possibles.

–          Le versement de la prestation sous forme de capital.

–           Obtenir le versement de la prestation de rente viagère versée jusqu’au décès de l’assuré.

–          Le versement d’une rentre à une durée prédéterminée, cette durée sera respecté même en cas du décès en déterminant un bénéficiaire  donné.

–          La rente peut aussi selon la souscription être une rente dépendance.

–          Proroger le contrat pour une nouvelle durée ou année par année.

–          Effectuer des rachats partiels (retraits de fonds).

Les types de cotisations des contrats d’assurance vie

Le signataire du contrat d’assurance vie peut choisir entre plusieurs modalités de payement de la cotisation à son assureur :

–          Par  versements périodiques

Il peut choisir de respecter un calendrier de versements mensuels, trimestriels, annuels…  mais l’inconvénient c’est qu’un arrêt de versement annulera la prestation.

–          Par versements libres

Ils permettent de décider librement du montant des cotisations et de la date de versement selon son gré et moyens, l’inconvénient c’est que certaines assurances prévoient un montant minimal de cotisation en dessous duquel  les prestations ne sont pas garanties, le décès avant d’assurer ce montant annulera les prestations.

–          Par cotisation à versement unique

L’assuré ne verse qu’une seule cotisation en une fois au moment de la souscription du contrat.

Plan du site