Qu’est-ce que l’assurance-santé ?

assurance santé

Publié le : 17 novembre 20164 mins de lecture

En France tous les travailleurs ont l’obligation de souscrire une assurance santé obligatoire ou l’assurance maladie. Le choix du régime d’affiliation dépendra de la catégorie socio-professionnelle à laquelle le souscripteur appartient. Dans tous les cas, l’assurance maladie se base sur trois grands principes, l’égalité d’accès aux soins, la qualité des soins et la solidarité.

Les différents régimes de l’assurance santé obligatoire

En premier lieu, il y a le régime général qui finance 75 % des dépenses de santé. Ce régime représentait vers l’année 2010, 89 % de la population française. Ensuite, il y a le régime sociale des indépendants ou le RSI qui prend en charge les artisans ou encore les industriels. Le régime agricole assure les exploitants ainsi que les salariés du secteur agricoles. Enfin, il y a les régimes spéciaux qui incluent les salariés des mines, de la SNCF, de la RATP, ou encore le régime des marins.

Tous les français sont-ils couverts par ce contrat ?

Au tout début, l’assurance santé obligatoire était uniquement destinée aux salariés ainsi qu’à leur famille. Au fil des réformes, le dispositif s’est élargie et couvre maintenant l’ensemble de la population française. La CMU couvre quant à elle les personnes les plus démunies. Celles-ci peuvent ainsi être affiliées au régime de base de la sécurité sociale et bénéficier de la prise en charge des soins en cas de maladie et de maternité. La couverture offerte par cette assurance est toutefois limitée puisqu’elle ne prend en charge qu’une part du remboursement des frais de santé. Il est en général de 70 % et le reste des charges est à la charge du patient, sauf si ce dernier souscrit ce que l’on appelle la l’assurance santé complémentaire ou la mutuelle santé.

A quoi sert l’assurance santé complémentaire ?

Ce contrat permet de prendre en charge tout ou partie des dépenses santé qui ne sont pas couvertes par l’assurance santé obligatoire. Concrètement, il complète les services rendus par la sécurité sociale, toutefois, contrairement à la sécu, la souscription à ce contrat est facultative. Les deux contrats font l’objet d’une cotisation même si la prime de la mutuelle ou de la complémentaire santé ne dépend pas directement des revenus du salarié. Elle est fixée par avance ce qui n’est pas le cas pour la cotisation de la sécurité sociale. L’assurance santé peut prendre en charge un poste précis, comme l’optique, le dentaire etc. Le contrat s’adapte donc aux besoins réels des souscripteurs.

Plan du site