La différence entre mutuelle et complémentaire santé

La mutuelle santé et la complémentaire désignent tous les deux des contrats qui permettent de recevoir des remboursements sur les dépenses qui ne sont pas prises en charge par l’assurance maladie. Nous avons pris l’habitude de ne pas les différencier pourtant il existe quelques points qui les différencient l’un de l’autre.

La mutuelle : qu’est ce que c’est ?

La mutuelle est une organisation à but non lucratif, c’est-à-dire qu’elle se base sur la solidarité entre les mutualisés pour effectuer le remboursement des frais de santé. Elle est administrée par le Code de la Mutualité et contrôlée par l’Autorité de Contrôle des Assurances et Mutuelles. Puisqu’il s’agit d’une société de solidarité, elle ne fait pas de bénéfices, cependant si elle en fait, son conseil d’administration peut reverser une partie aux adhérents ou se constituer une réserve pour se préparer en cas de difficultés financières. Peu importe la décision qu’il prend, il a l’obligation d’en informer ses adhérents. La différence avec l’assurance santé c’est que lors de la souscription du contrat, la mutuelle n’a pas le droit d’obliger les adhérents à remplir un questionnaire médical.

Qu’en est-il de la complémentaire santé ?

Elle est aussi connue sous le nom d’assurance santé. C’est un produit qui est vendu par une compagnie d’assurance régie par le Code des assurances. Contrairement à la mutuelle, il s’agit d’une société à but lucratif. Elle doit donc rendre comptes à des actionnaires et leur but premier est de faire des bénéfices. Pour pouvoir souscrire ce contrat, les futurs assurés se doivent de remplir un questionnaire médical. Ce document permet à l’assureur d’évaluer les risques, pourtant si la compagnie d’assurance renonce à interroger un candidat, elle sera exonérée d’une taxe de 7 %. Avant, l’assureur pouvait résilier un contrat sans tenir compte de l’assuré ou augmenter les cotisations lorsqu’il estimait que le risque devient plus important. Ce n’est plus le cas depuis l’entrée en vigueur de la loi Châtel qui donne plus de pouvoirs aux assurés.

Laquelle choisir ?

Si on ne tient pas compte du formulaire médical, les deux institutions sont similaires. Il peut d’ailleurs arriver qu’un seul réseau de gestion de tiers payant s’occupe des mutuelles et des compagnies d’assurance. Les contrats proposés par ces sociétés peuvent prendre en charge la totalité du ticket modérateur ou seulement une partie. Ils peuvent même proposés des garanties plus étendues pour répondre aux besoins spécifiques des assurés et des membres de leur famille. Le seul point important à prendre en considération dans le choix du contrat est sans doute le niveau de couverture et le tarif. Il faut que les prestations fournies soient en adéquation avec les tarifs proposés.